22 juillet 2008

le général, l'amiral et la princesse


"Ne me dites pas qu'il est vain
Le bonheur de tirer des mots
Des ornières du chemin
Pour les offrir à ceux que j'aime"
André Pieyre De Mandiargues


Tuteurs pour tomates amatrices de nombre transcendant ou de lettre grecque.


L'amiral était sec, maigre et noueux comme un marin ou un olivier.
Le général était gros, gras, pâle et rougeaud à la fois comme ... et bien comme un général.
La princesse conviait une fois par an les deux responsables, de sa flotte et de son armée de terre, afin de mettre au point la politique de défense pour l'année à venir. La princesse n'était pas belliqueuse mais certains de ses voisins si, et elle avait appris que "si vis pacem para bellum".
Elle les connaissait bien tous les deux et attendait, curieuse, les arguments qu'imaginait chaque année le général pour tenter d'augmenter son budget.

- "Majesté, je dois défendre contre vos ennemis une frontière terrestre longue de 1600 kms tandis que la frontière maritime du Royaume fait à peine la moitié moins. Il semblerait logique que l'Armée de Terre dispose de deux fois plus d'argent que la Marine.
- Il semblerait en effet. Mais d'où tenez-vous ces chiffres, mon Général ? s'enquit la princesse d'un ton affable.
- Je les ai calculés moi-même, votre Majesté.
- Oh vraiment ?
- Avec la carte ce n'était pas bien compliqué, Votre Altesse : le fleuve Ysalys, qui matérialise notre frontière Ouest est quasi rectiligne, et au Sud la frontière l'est tout à fait, depuis que votre Grand-Père a botté les fesses du Duc des Astries qui s'était aventuré au delà du 50e parallèle.
- Certes mais notre frontière maritime ? La côte est très découpée.
- J'ai estimé qu'elle pouvait être approchée par deux lignes droites, de la Baie des Trépassés jusqu'au Cap des Tempêtes, et de là au pied des Montagnes Bleues. Je suis certain qu'il ne faut pas rajouter plus d'une centaine de kms à cause de l'approximation faite.
- M'autorisez vous à vous prouver que c'est là une certitude très hasardeuse, mon Général ?
- Bien certainement, Votre Majesté.
- Merci. Voudriez-vous dessiner deux segments censément de 405 kms de longueur chacun ? Ce qui fait une longueur totale de 810 kms, à peu près votre estimation.
Découpez ensuite chaque segment en 3 parties égales et remplacez la partie médiane par les deux côtés du triangle équilatéral dont la base est justement cette partie médiane. Comme ceci.
Quelle est la longueur totale désormais, Général ?
- Voyons, cela fait _ _ _ _ _ _ _ _ .
- Exact. Reprenons chaque segment de notre dessin précédent et faisons lui subir la même transformation.
Quelle longueur a-t-on maintenant ?
- _ _ _ _ _ _ _ _ , calcula le Général en tirant la langue.
- recommençons encore une fois, Général ? Une dernière, je sens bien que vous commencez à peiner.
- Vous dessinez excellement. Et maintenant, on en est à combien de kms ?
- Si mes calculs sont exacts je dirais _ _ _ _ _ _ _ , Majesté.
- A votre avis, que devient la longueur totale si je continue indéfiniment à découper cette pseudo-côte ?
- Elle tend vers _ _ _ _ _ _ _ , soupira le Général.
- Très bien ! Ai-je un peu ébranlé vos certitudes quant à votre estimation de la longueur de notre façade maritime ?
- Oui, Majesté. Mais comment peut-on faire alors pour la calculer ?
- Je suis heureuse que vous posiez la question. Je ne vois qu'une solution, c'est de la mesurer directement, sur le terrain. Attendez-moi un moment.

La princesse s'absenta quelques minutes, qui parurent très inconfortables au général, inquiet. L'amiral lui regardait par la fenêtre, un fin sourire aux lèvres.
Elle revint avec un objet étrange et vieillot.

- Ceci est une chaine d'arpenteur. C'est l'outil idéal pour mesurer la longueur de nos côtes. Celle-ci est la plus ancienne connue et m'a été offerte par mon maitre de cartographie. J'y tiens beaucoup et je vous la confie à vous, Général, car je sais que vous en prendrez soin. Je vous prie de ne laisser personne d'autre l'utiliser.
- Vous voulez que ? moi ?! s'étouffa à moitié le Général.
- Mais bien sûr. Vous aviez raison, il serait injuste et inéquitable que je continue à donner le même budget à vous deux s'il y a une telle différence entre frontière terrestre et maritime. Je compte sur vous pour établir dans quelle proportion je dois modifier la répartition. Le plus tôt sera le mieux d'ailleurs. A partir d'après demain la météo annonce un temps stable et agréable.
- Mais je ne peux pas, Majesté, mes responsabilités ! l'Armée !
- J'y ai pensé, Général, ce sera une occasion parfaite de vérifier si votre chef d'Etat-Major est capable de vous remplacer si vous veniez à être blessé ou tué lors d'une guerre éventuelle. Il vaut mieux le tester en temps de paix, vous ne croyez pas ?
- Si, Majesté, gémit le Général, plus pâle maintenant que l'hermine du blason décorant son uniforme de cérémonie.
- Je vous laisse préparer vos affaires, n'oubliez pas la crême solaire, général.

Le général sortit d'un pas de somnambule pris de boisson.

- Vous avez été dure avec lui, remarqua en souriant l'amiral.
- Pas du tout ! Vous avez vu son état ? 5 ou 6 semaines de marche à pied au grand air lui feront perdre du poids et prendre des couleurs plus agréables à regarder. Il devrait me remercier plutôt, je lui ai donné 10 ans d'espérance de vie supplémentaire !
- S'il survit aux prochaines semaines, gloussa l'Amiral, si tant est qu'un amiral puisse glousser.
- Pffff. Il survivra, mon médecin l'accompagnera.
Et puis ça lui apprendra à réfléchir avant de parler. Doublement même car s'il avait réfléchi aujourd'hui il aurait remarqué que je l'avais bien escroqué avec ma démonstration.
- Comment cela ?
- Vos bateaux n'ont pas des jambes comme dans la chanson, que je sache ?
- Certes non.
- Alors ils ne batifolent pas sur les sentiers cotiers. Et la bande de mer que vos bateaux doivent surveiller et patrouiller est bien de la longueur qu'il a estimé au départ.
- Oh my God, vous n'êtes pas dure, vous êtes diabolique !
- Merci, je prends cela comme un compliment, venant de quelqu'un qui m'a fait croire à 12 ans qu'un autre que moi dans la vigie un jour de tempête provoquerait la rupture du mat à cause de son poids.
- Allons, allons, si je vous avais emmenée en mer par tempête vos parents m'auraient jeté aux requins avec un filet d'huile d'olive pour améliorer le gout. Ce devait être par vent de force 4-5, pas plus.
- Possible. Mais maintenant que je suis monarque c'est moi qui vous ordonnerai la prochaine fois de monter en haut du mat.
- A vos ordres, Princesse. Je suis curieux de vous voir en bas au gouvernail par un tel vent, après trois années sans naviguer.
- Ah... je vais peut-être y réfléchir dans ce cas. D'autant que je vous ai également prévu une occupation ces prochaines semaines.
- Mesurer le fond de la mer avec un mètre de couturière ?
- Tss tss, ne me faites pas regretter à l'avance l'immense honneur que je comptais vous offrir. J'ai pensé que nous pourrions appliquer à nous-mêmes le principe que nous venons d'appliquer au Général et tester si nous sommes indispensables ou si nos remplaçants prévus peuvent gérer les affaires courantes pendant que nous voguerions comme autrefois vers les Iles des Tortues Géantes.
- Je vois, cela n'aurait rien à voir avec le fait de se décharger quelques temps de nos responsabilités pour prendre des vacances ?
- Absolument pas, voyons, Amiral.
- Dans ce cas je remplirais mon devoir au mieux. Je vous signale toutefois que vous avez pris beaucoup de poids depuis la dernière fois que vous êtes montée à dos de tortues.
- J'avais moins de 15 ans ! goujat ! malotru ! matelot d'opérette, filez préparer le rafiot qui vous sert de vaisseau amiral avant que je décide que vous ferez le voyage à fond de cale.

L'amiral se dirigea en riant vers la porte, se retourna avant de sortir.

- ça s'appelle comment vos dessins-là ?
- cela a un très beau nom, marin inculte, cela s'appelle une fractale.

14 commentaires:

Lalette a dit…

Blogger Lalaith a dit...

Activité des vacances pour Filsainé, Fifille et Tirouquin : mesurer les côtes de la Bretagne avec un ruban de couturière.

Les enfants de prof sont décidément bien à plaindre, les pauvres !

(héhé, et j'avais repéré l'arnaque de la Princesse, une habitude d'ingénieur, peut-être ?)

tirui a dit…

filsainé et fifille vont caboter en catamaran à l'école de voile de conc*arneau, ils vont pouvoir mesurer la côte du point de vue du marin (et de l'ingénieure) ;-)

Eddie a dit…

j'adore tes histoires :-))
tu fais cours comme ça, à tes élèves ? j'aurais adoré avoir un prof de maths comme ça :-))

Tili a dit…

Noooooon tu oses, en vacances ?
Bravo ! :-)

Au fait, tu ne m'as jamais dit si tu as aimé les chansons ?

Valérie a dit…

J'aime bien la fin de ta note, qui me rapelleElectre de Giraudoux : "Cela a un très beau nom, femme Narsès. Cela s'appelle l'aurore".
Moi j'ai appris le mot "fractal" le jour ou le mien Népoux m'a décidé à faire la Bretagne. Je m'attendais à aller de camping sauvage à l'intérieur des terres en plages désertes au bord de l'eau. Et nous avons fait le Bretagne de façon "fractale", donc, de Vannes à Pimpol. Presque grain de sable par grain de sable... Les femmes d'ingé sont décidément bien à paindre !

Dr. CaSo a dit…

Tiens c'est marrant, je connais quelqu'un qui s'amuse à faire de magnifiques fractales à ses heures perdues.

... bon, je retourne à mes sudokus, moi ;)

tirui a dit…

eddie, désolé de te décevoir, je ne fais pas cours comme ça à mes élèves, à vrai dire je ne crois pas ça possible ou alors je n'ai pas le cran. ;-)

tili, si tu savais le nombre de choses que j'ai pas fait depuis 2 mois, alors que je le devais ou le voulais. J'ai aimé les chansons, oui, je t'en dirais plus...plus tard O:-)

valérie, bien entendu la fin de la note est un hommage volontaire à l'Electre de Giraudoux. (ou un plagiat ou une trahison, selon les points de vue).
Les femmes de profs de maths sont surement autant à plaindre :-)

dr caso, cette personne a toute mon admiration, après l'heure pénible que j'ai passé à dessiner l'esquisse de fractale que j'ai mise dans mon billet...
bons sudokus !

bertrand a dit…

je venais jeter un coup d'oeil pour avoir les réponses à la fractale...
résultat les bloggeurs en vacances se la coulent douce...
personne ne bosse

moi j'ai quand même l'impression qu'une réponse est l'infinie...

j'ai beaucoup aimé l'histoire, mais l'amiral et la princesse vont ils faire des bébéS?

griffollet chat virtuel a dit…

Le troisième de "ces dessins-là" évoque une tête de chat, et le quatrième un chat qui montre ses griffes.
Ce petit conte est délicieux.
Bon, où est le problème ? (que tu nous promets depuis X temps)
Et j'aimerais savoir la figure que peut décrire dans l'espace des embruns la vigie, compte tenu du tangage et du roulis.

Pascale a dit…

Je profite de l'accalmie des vacances pour venir te dire combien j'apprécie de te lire, de loin en loin. Je me permets un petit commentaire cependant : un filet d'huile d'olive ? si on le verse comme ça dans l'eau, ça va se disperser sans ajouter le moindre goût à la bouchée amiralesque. Il faudrait le faire revenir un peu, plutôt, quoique ce serait pour le coup assez cruel.

Anonyme a dit…

Eh, "Pétoche" (http://www.koztoujours.fr), c'est drôlement chouette de sympa de garder le MESSAGE que je dois faire passer à cette GROSSE TACHE qui vit, là-haut, sous les combles, LE MANIAQUE DE L'ÉLECTRICITÉ, qui aboie quand on lui parle et se tient toujours au garde à vous prêt à obéir, le MESSAGE étant : " ELLE... A DIT : "CALTEZ, VOLAILLES !" .
Merci pour ce fabuleux espace démocratique du chien (énième couplet)

tirui a dit…

bertrand, oui tu as raison la réponse est l'infini :-)
l'amiral est comme un père pour la princesse qui a été orpheline tôt, alors non ils ne vont pas faire de bébé ensembles.

griffollet, tu es aussi exigeant avec les autres qu'avec toi-même, c'est stimulant, ou ça le serait si je me souvenais du probleme promis, ou si j'avais le courage de me lancer dans les études que tu proposes O:-)

pascale, merci, ton appréciation positive me touche, même si elle ne me fera pas changer d'avis sur la décision que j'ai prise.
et puis ce serait cruel en effet de faire griller à l'huile d'olive un amiral, même si certains ne doivent pas valoir grand chose en tant qu'être humain...

anonyme, en un autre temps ça aurait pu m'agacer que tu viennes déposer tes messages auxquels je ne pige rien et qui ne me sont sans doute même pas destinés, un peu comme si tu venais écrire des graffitis dans mes wc, mais maintenant je m'en fiche totalement.

pink a dit…

建炳整形
對於想要讓自己變美的您,建炳診所提出以下建議:

1.整形前一定要選擇合法的醫療院所及合格專業的整形外科專科醫師,不要以價錢為依據,拿自己的身體當試驗品。

2.整形手術前一定要與醫師充分的溝通,因為美是主觀的,所以表達什麼是你想要的型態是讓整形成功的重要因素。

3.整形手術前如果未達法定年齡18歲,就需要徵求父母的同意,由爸爸媽媽陪同一起接受諮詢及診療。

本診所提供最完整的整形各項手術如:微整形雙眼皮隆乳隆鼻抽脂五爪拉皮眼袋除疤自體脂肪移植玻尿酸整形…等。歡迎進入網站瀏覽或親洽建炳整形外科診所洽詢。

整形拉皮電波拉皮抽脂雙眼皮玻尿酸脂肪移植除疤隆乳隆鼻眼袋果凍矽膠>>>參考網站

天天開心 a dit…

穎龍棧板,棧板,木棧板,紙棧板,中古棧板,棧板回收,塑膠棧板,穎龍棧板,環保塑膠棧板,塑膠環保棧板,高雄棧板,台中棧板,新竹棧板,台北棧板,桃園棧板,苗栗棧板,雲林棧板,嘉義棧板,台南棧板,屏東棧板,台東棧板,花蓮棧板,蘇澳棧板,環保棧板,環保棧板環保棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,免煙燻棧板,塑膠棧板,塑膠棧板,塑膠棧板,塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,南亞塑膠棧板,棧板,棧板,棧板棧板,棧板,棧板,棧板,棧板,,木棧板,紙棧板,中古棧板,棧板回收,塑膠棧板,棧板,木棧板,紙棧板,中古棧板,棧板回收,塑膠棧板,環保塑膠棧板,塑膠環保棧板,高雄棧板,環保塑膠棧板,塑膠環保棧板,高雄棧板,